La vie continue

Le Defender a été faire un petit “service avant grand voyage” pour vérifier que tout va bien. Il a reçu un schnorchel, un wading kit pour que les ponts et boîtes soient protégés de l’eau des gués et une protection du différentiel avant en cas de cailloux au milieu du passage. 

IMG_8055
Le Defender avec son nouveau schornchel

Parce que… on n’a qu’une seule vie et que selon toute vraisemblance, l’Islande va lever la quarantaine obligatoire pour les visiteurs à partir du début mai. Donc, nous avons réservé un billet pour le Tardis qui va prendre un cargo roro depuis Rotterdam direction Þorlákshöfn. Les quatre suricates le rejoindront par avion avec Icelandair. 

Si tout va à peu près bien, nous serons sur les routes F au mois de juillet.

Nous avons fait une liste non exhaustive des endroits que nous aimerions voir. Il reste maintenant à relier les points sur la carte et définir un itinéraire avec les variantes en cas de mauvaises conditions.

Premier petit bivouac de l’année. Au bord d’une rivière pas très loin de chez nous.

Et bien sûr encore plein de petits détails à voir et régler avant de partir. 

 

Ps : j’ai écrit cet article avec le « nouvel » éditeur WordPress qui s’appelle « Gutemberg » et qui est une vraie salo….ie. L’ancien système était très bien, mais il semblerait que les gens de WordPress aiment bien changer ce qui marche bien pour le remplacer par un truc plus compliqué mais avec moins de possibilités. Pour eux, un alignement justifié c’est le mal absolu. Cela devient une telle prise de tête lorsqu’on veut publier un article que parfois j’ai tendance à renoncer. C’est le progrès façon WordPress.

Sponsored Post Learn from the experts: Create a successful blog with our brand new courseThe WordPress.com Blog

Are you new to blogging, and do you want step-by-step guidance on how to publish and grow your blog? Learn more about our new Blogging for Beginners course and get 50% off through December 10th.

WordPress.com is excited to announce our newest offering: a course just for beginning bloggers where you’ll learn everything you need to know about blogging from the most trusted experts in the industry. We have helped millions of blogs get up and running, we know what works, and we want you to to know everything we know. This course provides all the fundamental skills and inspiration you need to get your blog started, an interactive community forum, and content updated annually.

Une question de vie

Le covid chamboule la vie de quasiment tout le monde. Pour certains ce n’est pas drôle, on ne peut pas voyager, on ne peut pas aller simplement au restaurant. Pour d’autres c’est difficile, ils ne peuvent plus travailler et vont devoir peut-être fermer leur commerce. Pour certains c’est dramatique, la maladie est là et parfois elle tue. 

Et ailleurs, pour d’autres, la fermeture du monde fait que plus personne ne vient. Il n’y a plus de tourisme, il n’y a donc plus de travail. 

Je suis un forum qui parle de 4×4 et aussi de voyages. Il y a un fil de posts que je lis. Il a été créé par un gars qui bâtit un camping, à Mhamid, au Maroc. C’est aux portes du désert.

Depuis le lockdown, il n’y a plus de travail pour les gens du village. Alors, parce qu’il est là, parce que ça va mal, parce qu’il faut faire quelque chose, il a décidé à ses frais de louer un terrain, d’y faire un puit. Parce qu’il y a des femmes qui n’ont plus rien. Et parce qu’un champ avec un puit peut simplement faire qu’elles puissent vivre. 

Cela ne coûte pas cher vu d’ici, quelques milliers d’euros. Il faut creuser profond pour avoir de l’eau douce. Chaque mètre gagné peut changer la donne. Alors, avec un peu de retenue il a finalement ouvert une cagnotte sur paypal. C’est dur de demander, mais parfois c’est la solution. 

Si vous voulez voir de quoi il s’agit, c’est là : un village à aider et si vous avez envie de lire toute l’histoire depuis le début, c’est là : camping à Mhamid

Et si comme moi, vous pensez que c’est une bonne idée, vous pouvez donner un peu, ce que vous pouvez. C’est là : cagnotte paypal

 

Meilleure année 2021

Les suricates sont toujours là. Tout le clan vous souhaite que cette année qui s’ouvre vous permette de réaliser tous les souhaits, projets, rêves, etc… qui n’ont pas pu voir le jour jusqu’ici.

Quand on ne peut pas réaliser ses projets, le mieux à faire est d’en imaginer encore plus. 

To do list (en vrac et dans le désordre) :

  • Retourner en Islande (explorer les Hautes Terres et les F-Roads)
  • Retourner en Angleterre (Devon, Cornwall, Lakeland, etc… et quelques pubs londoniens que j’aime bien)
  • Retourner en Irlande (Kerry, Connacht, Galway, etc…. et quelques pubs que j’aime bien)
  • Retourner en Ecosse (Highlands, Skye, Argyll  & Sutherland, etc… et quelques pubs que j’aime bien)
  • Découvrir la Scandinavie (il y a des pubs ? )
  • Explorer Les Pouilles
  • Etc…
Souvenir de 2020

Long term project :

Imaginer un Def 130 avec une cellule pour quand les suricates ados en auront marre de voyager avec les vieux et quand on sera à  la retraite.

J’aimerais bien un truc de ce genre, sur une base de Defender 130

Voilà, à plus

Defender aménagements, isolation

Ceux qui suivent savent probablement que nous avons dans l’idée d’aller faire un petit voyage quelque part dans la grande île là-bas au nord. Où il y a des déserts, des volcans, des chutes d’eau et des islandais.

aaa

Islande, cascade, temps un peu frisquet, classique

Nos derniers voyages s’étant déroulés plus au sud, le problème de l’isolation contre le froid ne s’était pas vraiment posé. Mais là, il va falloir y réfléchir plus sérieusement.

Renseignements pris ici ou là, les avis divergent. Certains préconisent une isolation complète à base de : liège, isolants alu – plastique, laine de roche, polystyrène plus ou moins expansé, etc… D’autres disent que c’est beaucoup de boulot pour peu d’effets mesurables. 

aaaa

Le genre de paroi isolante que l’on trouve sur les camping cars. Sandwich contreplaqué – polystyrène expansé – résine fibre

aaaa

Et moi, au milieu de tous ces avis contradictoires… je me dis que je vais faire comme d’habitude : à ma manière, pour pas trop cher et pas trop de complications.

Déjà, en Islande il ne fait pas si froid que ça, bikoz le Gulf Stream. Alors je présompte (du verbe présomptuer, dérivé du mot présomptueux) que ça devrait pas être absolument nécessaire de prévoir une isolation totale et couteuse du cube à roulettes. Et puis… moi je dors dans la tente de toit qui a l’isolation optionnelle (cadeau bonus de la part d’Off Road Accessoires qui fêtait ses trente ans). 

Isolant au mètre que l’on peut trouver dans le commerce.

aaa

Mais on peut tout de même compter sur des réveils matinaux par des températures de l’ordre de 4 ou 5 degrés, même en été. Et je me soucie de la santé de mes deux filles, donc voilà.

aaa

Exemple d’isolation en laine de roche. Peut-être pas l’idéal pour un Defender (toujours un peu humide)

aaa

Le problème étant posé, quelle sont les solutions envisageables ?

1) Déjà le truc de base : des sacs de couchage expédition. Dans mon jeune âge, j’avais testé ces trucs en montagne et en hiver, c’était pas trop mal. J’ai aussi testé ceux de l’armée : plus lourds, plus encombrants, et hélas moins efficaces. On trouve de nos jours des sacs de couchage avec une température de confort de -10° dans les grandes enseignes (e.g. Machinathlon).

2) Trouver les ponts de froid dans le Defender : les flancs derrière la banquette, les sols, le plafond, les portes (genre la petite vitre sur les portes arrière, pas très bien jointoyée d’origine), les vitres, le toit ouvrant, tous les ajustements plus ou moins précis.

3) Voir un peu ce que d’autres ont déjà fait (google, forums, etc….) et faire les choix qui nous semblent les meilleurs en fonction des circonstances. Exemple : est-il obligé d’avoir la même isolation sur les flancs et sous le ciel de toit ? Hein ? Pourquoi en fait ?

4) Aller à la chasse au matériel. Parfois il est possible que le choix soit fonction de ce que l’on trouve et des moyens que l’on veut mettre.

5) Trouver un weekend ou deux avec du soleil et pas trop froid. Bricoler.

aaa

Gros travail d’isolation sur l’avant d’un Defender (vu sur le net).

aaa

Notre Defender à une moquette d’origine recouverte par une plaque en aluminium gaufré. Problèmes : l’alu c’est froid, aux places avants la moquette sous la tôle reste humide quand elle est mouillée. Ce qui est difficile à éviter quand il pleut dehors. C’est vite fait d’enlever les moquettes devant (déjà fait), pour l’arrière il y a plus de job : faut démonter un peu ici ou là.

aaa

Exemple d’isolation de la partie avant. Ici, c’est probablement plus pour une question de bruit et de chaleur (boîte de vitesse)

aaa

Je songe à fabriquer (ou acheter) des trucs en plastique genre mousse souple pour mettre sous les pieds. Je n’ai pas encore décidé si je remettrai les tôles en alu (bien pratique tout de même). Je suis donc à la recherche d’un truc facile à mettre en oeuvre et pas trop épais (environ 1cm max). 

Pour les flancs derrière les banquettes latérales, je pense mettre de la mousse du même genre que celle du matelas. J’avais remarqué cet été que le matelas de cinq centimètres avait gardé les bières sardes fraiches (on achète toujours des souvenirs en vacances). J’ai trouvé des rectangles de mousse de deux cm d’épais. Je vais peut-être les doubler avec un reste de rouleau d’alu autocollant qui traine dans un coin de mon garage.

aaaa

Exemple d’isolation du toit avec un produit trouvé dans le commerce spécialisé (ça commence par Ma et ça finit par sai)

aaa

Je ne veux pas utiliser de liège ou quelque autre matériau sensible à l’humidité, il ne faut pas oublier que ce n’est pas un camping car dernier cri mais un Defender (water ingress). Il existe des feuilles de composite aluminium – truc isolant qui sont utilisés pour l’isolation phonique. J’ai remarqué un truc amusant : si on en achète au m2, c’est pas donné mais en revanche on trouve presque la même chose pour quelques francs sous forme de protection anti-givre pour pare-brise. 

aaa

Isolants de fenêtre en kit. On trouve cela facilement chez les revendeurs spécialisés (photo publicitaire).

aaa

Une autre façon que j’ai vu sur le net et dont on m’avait parlé c’est les rouleaux de mousse pour mettre sous les parquets. Il en existe plusieurs sortes, plus ou moins épais. 

On va donc procéder par étapes, d’abord les parties qui ne demandent pas de gros démontage : flancs et portes. Vu que l’hiver approche (plutôt vite cette année : hier il a neigé à 900 mètres) je m’occuperai du toit et des plancher au printemps. Pour les vitres, le plus simple est de faire avec les kits que l’on trouve chez les revendeurs spécialisés.

Affaire à suivre.

Note : j’ai écrit cet article avec le nouvel éditeur WordPress qui est un peu lahème. e.g. une demi heure pour trouver comment faire un alignement justifié, et j’ai dû user de bidouillage pour arriver à séparer les articles et photos pour éviter les gros pavés. Donc si vous voyez des « aaa » sous les articles c’est le truc pour avoir un espace vide. Je les ai mis en blanc sur blanc mais possible que ça se voit sur certains Pc ou smartphones.

aaaaaaaa

Sardinia

Dans le post précédent, je vous ai dit que j’avais fabriqué des toilettes de campagne et qu’il ne restait plus qu’à les tester en situation. Et bien c’est fait. Mais vous ne verrez pas de photos. (explications en fin d’article)

 

IMG_6939
Castelsardo

 

Comme beaucoup de gens, je pense, cette année les vacances ont dû être un peu organisées en fonction des circonstances. Nous avions envisagé un voyage en Sardaigne, mais au vu de la situation de ce printemps tout cela avait été un peu mis de côté. 

 

IMG_6943
Vue depuis la Strada Provinciale 55

 

Mais finalement, après réflexion et analyse des possibilités, nous sommes arrivés à la conclusion que ce serait probablement une bonne idée. Tous les Suisses étant au Tessin ou dans les Grisons, nous nous sommes dits que la Sardaigne, après tout, pourquoi pas.

 

IMG_6947
On voit la mer

 

Donc nous avons passé le col du Grand Saint Bernard direction Gênes où nous avons embarqué à bord du ferry. La traversée durant dix heures, nous avons choisi l’option départ à 21h 15 et dodo à bord. Bon… Avec nos 2m 40 de haut, nous sommes considérés comme un camping car et avons dû embarquer dans les derniers. C’est là qu’on a pu voir qu’en tassant bien, on peut fourrer un gros tas de bagnoles dans un bateau. Avec les mesures de températures et les formalités C-19, le départ à finalement eu lieu vers 22h 15. Traversée sans soucis, nous dormions.

 

IMG_6949
Bosa

 

Arrivés à Olbia, le Tardis étant bien collé contre la grande porte du ferry, c’est nous qui sommes sortis en premier. Un petit arrêt sur un parking pour bien ranger nos affaires de voyages et en route pour notre tour de Sardaigne.

 

IMG_6971
Nuraghe Losa

 

Première étape à Castelsardo, visite de la vieille ville, de la citadelle, de quelques gelaterias et d’un petit restaurant très sympa, le Cisterne. La suite du voyage : Bosa et son centre historique. Faute de camping et pas vraiment envie de faire du bivouac sauvage, nous avons loué une chambre dans un B&B, le Bosa Queen House que je recommande fortement : vieille maison dans le centre historique, chambre immense avec plafond vouté et tout le tsointsoin. 

 

IMG_6963
A l’intérieur du même nuraghe

 

Après un peu de route, nous avons atteint Tharros, connue pour son site archéologique. Vous trouverez là des ruines nuragiques, puniques, romaines, etc. On peut y voir entre autres les restes d’une voie romaine et le réseau d’égouts de la ville.

 

 

IMG_3367
Tharros

 

Pour ceux qui ne connaissent pas, la Sardaigne est intéressante pour ses ruines et vestiges nuragiques. La culture nuragique aurait débuté vers 1900 bc et a duré jusque vers 300 bc, elle est  parfois reliée par certains historiens aux Peuples de la Mer cités par les anciens Egyptiens. Les vestiges les plus spectaculaires qui en subsistent sont les nuraghes, bâtiments généralement circulaires, en pierre sèche.

 

IMG_6973
Nuraghe Santa Barbara

 

Nous avons donc visité un ou deux de ces nuraghes : le Nuraghe Losa près d’Abbasanta où nous sommes arrivés par une petite route de campagne dépourvue de toute forme de goudron mais avec des ornières (on peut aussi y accéder par une route un peu plus moderne) et le Nuraghe Santa Barbara près de Macomer qui est l’un des plus hauts et parmi les mieux conservés de Sardaigne.

 

IMG_6982
L’escalier qui permet de monter dans les étages du Nuraghe Santa Barbara

 

Note en passant : le nuraghe Santa Barbara est peu visité, principalement parce que même si on le voit de loin il est un peu difficile d’accès. C’est paradoxal, mais depuis Macomer, il faut aller prendre l’autoroute à quelques kilomètres et revenir en sens inverse. Il y a une toute petite sortie d’autoroute, bien cachée par les arbres, qui vous amène directement à la route en terre qui mène au site.

 

 

IMG_6985
La Tomba dei Giganti

 

N’ayant pas vu de panneau d’interdiction de circuler (j’ai bien regardé), nous sommes monté avec le Defender par le petit chemin pentu qui part de l’espèce de parking terreux et qui va jusqu’au nuraghe. On ne va pas beaucoup plus vite qu’à pied mais c’est amusant. Je déconseillerais toutefois de prendre ce chemin avec un Dodge Ram 3500 à pneus de 38’’, c’est pas vraiment large entre les murs de pierre.

 

DCIM100GOPROGOPR0117.JPG
Les suricates sous l’eau

 

Pour finir la partie culturelle du voyage, nous sommes retournés voir la Tomba dei Giganti près de Dorgali. Nous y étions passés il y a plus de dix ans et ma fille aînée s’en souvenait et voulait revoir l’endroit. 

 

IMG_3394
Un petit lézard prenant l’ombre vers Dorgali

 

La deuxième partie des vacances a été un peu plus balnéaire : descente vers Cala Gonone, gelaterias et scuba diving. Nous nous sommes promenés ensuite par ci par là sur la Costa Smeralda en explorant un peu et puis retour sur Olbia, ferry direction Gênes où nous en avons profité pour visiter l’aquarium.

 

IMG_7018
Une jolie cala

 

Retour par Aoste (par la loooongue plaine du Po) avec une nuit dans le coin et passage du Grand Saint Bernard direction la maison. En arrivant à la douane du tunnel, on voit tout de suite qu’on est en Suisse : le douanier n’a pas failli à la réputation de politesse, d’extrême courtoisie et de chaleur humaine propre à cette caste (ceci est un joke).

 

IMG_3430
Bord de mer en Defender

 

Bilan technique : premièrement, la clim c’est bien. Deuxièmement, la batterie auxiliaire a parfaitement fait son office pour garder les trucs au frais dans la glacière. Troisièmement, les toilettes de campagnes ont été bien utiles vu qu’un des campings où nous avons été avait un plan covid un peu particulier qui condamnait les toilettes.

 

IMG_3655mod
Une méduse à l’aquarium de Gênes

 

Note : une petite video de notre voyage est visible sur la chaîne Youtube des Suricates.

 

IMG_7031
Le Def bien parqué au fond du ferry

 

A plus.

 

 

 

Defender aménagements, toilettes de campagne

“Seuls les poissons morts suivent le courant”, comme disait William Claude Dukenfield aka W.C. Fields. Donc pour ne pas inutilement polluer les cours d’eau et causer la mort d’innocents poissons, ceci dans le cas où nous nous trouverions loin de lieux d’aisance officiels, j’ai dû me mettre à la création et la fabrication de toilettes de campagne (en anglais : field’s water closed).

 

IMG_6906
Toilettes de campagne conçues et réalisées en moins de deux heures pour un coût de CHF 19.50. Il suffit d’y ajouter un sac genre sac poubelle ou du même genre et un peu de terre sommière ou de litière à chats.

 

Tout le monde connait Porta Potti, c’est le goguenot de camping le plus vendu. Mais il a un énorme défaut (en plus de son prix), il prend pas mal de place. En surfant sur le net (couché sur la planche en barbotant avec les mains, je suis plus tout jeune) j’ai trouvé un certain nombre de trucs pliants, en tubes, en tôle, en plastique, et même en carton. Mais comme le temps presse avant le départ en vacances, le cahier des charges avait en première ligne : « disponible dans les 10 jours maximum ». 

 

IMG_E6908
Les mêmes en mode pliées. Le bout de contreplaqué vient d’une vieille tablette de chaise de bébé (donc garanti à toutes épreuves).

 

M’inspirant des trucs vus sur le net, je suis allé à la Migros (genre de Carrefour suisse. …non, pas le giratoire, le magasin) et j’ai acheté vite fait un pliant de camping à dix balles et une lunette de ch.. de toilettes à 9 balles 50. J’ai bricolé une sorte de platine avec un bout de contreplaqué oublié dans un coin ; pour stabiliser, j’y ai vissé deux ou trois cornières en alu qui restaient de la fabrication du support de la table. Et voilà.

 

Sac à effets 58
Le sac le plus mal foutu de tous les temps. Imaginez qu’entre 1958 et 2001, tous les soldats de Suisse (quand j’ai commencé mon service militaire, on était 650 000 pignoufs habillés en vert) ont dû trimballer ça tous les weekends. Son seul avantage, c’est qu’il est facile d’y planquer des bouteilles entre les habits fraichement lavés par môman.

 

Restait à trouver comment transporter un machin susceptible de sentir autre chose que les petites fleurs printanières. Dans mon éternel soucis de bricoler avec ce qui traîne dans mon garage ou ma cave, j’ai récupéré un vieux sac en toile de couleur kaki (couleur de circonstance, n’est-ce pas ?) que je n’avais plus utilisé depuis plus de quinze ans (et que je ne comptais plus utiliser du tout d’ailleurs : 330 jours donnés à la patrie, je trouve que c’est suffisant).

 

IMG_6910
Le même, fixé par quatre boulons sur la galerie Front Runner

 

Ceux qui ont fait leur service militaire en Suisse il y a quelques années savent de quoi je veux parler : le fameux sac à effets 58. Pour les autres, imaginez le sac de voyage le plus mal foutu, le plus mal pratique, le plus merdique que vous pourrez… Et ben c’est pas ça, c’est encore pire. Le sac à effets 58 est comme une sacoche, mais en plus long (mais dans le mauvais sens). Ce qui fait qu’une fois plein, à moins que vous fassiez un mètre nonante (quatre-vingt-dix), le sac racle par terre. Et si vous faites moins d’un mètre septante (soixante-dix), vous finissez votre service avec la colonne vertébrale tordue à force de vous pencher pour que le fond du truc ne frotte pas sur le sol. 

 

IMG_6911
les gogues de campagnes ont leur petit nid.

 

Mais ce truc moche et mal conçu a un avantage : il a exactement la taille idoine pour être mis sur la galerie de toit à côté de la malle en alu. En plus, il pue déjà d’origine (vieille toile cirée mainte fois trempée par la pluie). 

 

IMG_6875
Et ça, c’est la cabine de douche achetée sur ebay pour 40 euros qui servira (entre autres) de cabinet de toilettes.

 

Je l’ai donc agrémenté de quatre trous pour passer les boulons de huit habituels aux galeries Front Runner, je lui ai adjoint une plaque en MDF de fond d’armoire pour rigidifier un peu (qui sera probablement remplacée par une tôle en alu gaufré dès que j’aurais le temps) et voilà le rangement pour mes chiottes de campagne. 

Il ne restera plus qu’à tester le concept en situation. Je vous montrerai les photos. (je rigoooole ! ).

 

 

 

Defender aménagement, batterie auxiliaire

Coucou me revoilà. Durant la semaine, j’ai roulé en Triumph TR6, le temps que le Def soit équipé de son tout nouveau système de batterie auxiliaire.

 

IMG_6889
la batterie auxiliaire Optima accolée à la bonne grosse batterie principale. Le garage a fabriqué un support commun en acier (du beau travail). Le coupleur est juste devant, sous le repli de tôle à l’avant du box.

 

L’installation a été faite par le Garage STC qui se trouve dans le village à côté de là où ma famille est installée depuis environ 500 ans et où j’ai vécu mon enfance (entretemps, je me suis marié et nous nous sommes installés un peu plus loin, au pays du fromage sans trous).

 

IMG_6892
L’affichage de la charge. Au besoin, on peut coupler les deux batteries, si la batterie principale est déchargée.

 

Je cherchais un atelier compétent et pas trop loin de chez moi. Comme ce garage existe depuis environ 40 ans et qu’il est spécialisé dans les Land Rover Defender et Series, et que le patron est sympathique et de bons conseils, j’y suis allé franco.

IMG_6894
La sortie 12V avec les deux prises allume cigare et la prise USB. Il y a encore cinq plots 12V disponibles sur la sortie du coupleur, au cas où j’aurais d’autre idées de machins électriques.

Donc maintenant, le Tardis est équipé d’une batterie auxiliaire Optima (jaune), d’un coupleur, d’un convertisseur 220V, d’un affichage de charge, d’une sortie 12V avec deux prises allume cigare et une double sortie USB et d’une prise volante 220V à l’arrière du véhicule. La prise 220V peut être mise sous tension séparément via un petit bouton qui se trouve sur le convertisseur (placé sous les grosses boîtes électroniques qui sont sous le siège passager). Il n’est pas très facile d’accès mais ça va. Une télécommande est en commande et sera installée plus tard pour finaliser l’installation.

 

IMG_6890
Prise 220V. J’avais eu l’idée de faire une prise volante plutôt que de fabriquer un support fixe. Avant même que je lui en parle, le patron du garage m’a proposé exactement la même chose.

 

Si tout va bien, nous pourrons tester le truc durant les vacances prochaines. Comme il semble que la situation s’améliore tout de même un petit peu, le tour en Sardaigne se fera peut-être quand même. Il reste à voir s’il y a encore des places sur le ferry et dans les campings. Mais j’ai bon espoir.

 

Bossonnens
Un peu d’histoire…

 

A plus.

 

 

 

Defender aménagement, la table fribourgeoise

Il est temps de refaire un ou deux petits articles pour continuer de papoter des petits trucs utiles en camping. 

 

IMG_6878
En passant : un petit truc très pratique pour les petits déj (si vous aimez les toasts). Ça ne prend pas de place et ça permet de griller des toasts en quelques minutes.

 

Nous en étions restés au chapitre mobilier : tables, chaises et autres trucs du genre. C’est la raison du titre de cet article : on va principalement parler de MA table (de la mort qui tue) et comme je suis un vrai dzo (autrement dit un natif du Canton de Fribourg), cette table est donc fribourgeoise. Si j’avais été ressortissant du Canton de Vaud, cela aurait été une table vaudoise. Ne protestez pas si vous n’y comprenez rien, il y a peut-être un jeu de mot hyper compliqué là-dedans (une fondue au vacherin pour qui m’apporte la solution). Continuons, ceci ayant été précisé.

 

IMG_6880
Table de camping à 20 euros. Pour le prix, on en avait achetées deux. Celle qui reste servira peut-être pour les pièces si je me décide à bricoler une table supplémentaire.

 

Donc, une fois au camping, véhicule arrêté et freiné, après quelques heures de conduite… Que fait-on ?

On ouvre la glacière (ou le frigo si on est riche) et on sort les bières (ou le fruit de la vigne et du travail des hommes, blanc, rouge, rosé, jaune. Selon les gouts de chacun, ne soyons pas sectaires). Ensuite, on s’assied à une table (utile pour y poser le verre et pour la planchette de saucisson). 

 

Capture d’écran 2020-07-18 à 14.46.25
De nos jours, les chaises de camping sont plus élaborées

 

Donc il nous faut une table et des chaises. Pour des raisons à moi connues, j’ai décidé de fabriquer une table pliante que l’on peut ranger juste sous la galerie de toit. Il y a d’autres possibilités, par exemple un très grand choix de tables de camping de toutes sortes et à tous les prix dans les magasins idoines. Idem pour les chaises, dont certaines ont le bon gout d’êtes livrées dans des housses en toile bien pratique. 

 

Capture d’écran 2020-07-18 à 14.46.00
La chaise basique. Autrefois, on ne connaissait rien d’autre. Note : faites un trou rond dans la toile, placer un sac poubelle dessous et vous avez des gogues de brousse.

 

Je ne conseillerais pas de bricoler des chaises vous-mêmes, il faut savoir que c’est le meuble le plus compliqué et le plus soumis à des contraintes structurelles qui soit. Encore plus si vous aimez un peu trop la bière. En revanche (et non pas par contre), il peut être amusant et gratifiant de se faire une jolie table de camping. Pensez à faire léger et suffisamment solide. L’aluminium est tout indiqué et les rivets vont bien avec le Defender. 

 

IMG_6877
La table fribourgeoise (de la mort qui tue)

 

Description de la mienne (avec la recette) ici. Notez que ses dimensions ont été définies en fonction de la tôle d’aluminium que j’ai pu trouver (100 x 60 cm), si vous dégottez une tôle plus grande, libre à vous de changer les dimensions. Etant donné la place disponible sous la galerie, on pourrait aussi envisager d’en faire une deuxième. Attention toutefois au poids en altitude (si vous trouvez que j’exagère un peu avec ça, n’oubliez pas que j’ai l’expérience du demi tonneau avec glissade en Defender).

Ce à quoi il faut penser avec le mobilier de camping, c’est où va-t-on le ranger ? Une table pliante peut se glisser ici ou là, à l’intérieur ou à l’extérieur du Defender. Pour les chaises, c’est pareil, à condition qu’elles ne soient pas trop lourdes, bien sûr. Personnellement, je range les nôtres dans la caisse en alu qui est sur la galerie de toit. Elles sont très légères et faciles à récupérer en passant par le capot sur lequel on grimpe à l’aide d’un petit escabeau pliant. Ce sont des chaises classiques qui se plient sans trop se pincer les doigts. 

 

IMG_6876
Housse de roue de secours achetée 15 livres. C’est pas pour faire joli, c’est un truc utile. (voir ci-dessous)

 

Un truc à ne pas oublier, c’est que si vous faites vous-mêmes la table, pensez à ce que sa hauteur soit adaptée à vos chaises. Donc oubliez la norme des 75cm des tables de salles à manger. Ben oui, les chaises de camping, c’est ras du sol. 

 

IMG_6875
Le petit bricolage pour transporter la cabine de douche/dressing contre la roue de secours

 

Certains ont pensé à faire de petites tables rondes qui peuvent être pliées et rangée contre la roue de secours. C’est une idée, mais ma roue de secours partage déjà sa housse avec la tente de douche. A vous de voir. 

 

Capture d’écran 2020-07-18 à 14.15.19
Table roue de secours, le truc hachement classe.

 

Le reste de ce que l’on peut appeler mobilier consiste le plus souvent en caisses, cageots, ou même buffets (si vous choisissez de faire un aménagement fixe). J’ai bricolé trois petites caisses en contreplaqué que je glisse sous les banquettes latérales. Selon l’avis de mon conseiller technique en matière bois et mobilier, elles sont en panneaux de 8mm (pas utile de faire plus épais et donc plus lourd). 

 

Capture d’écran 2020-07-18 à 14.17.25
Un grand classique : la table pliante sur la porte arrière.

 

Si vous faites un ensemble structurel (qui pourrait être le sommier de votre lit), vous pouvez choisir du 12mm ou plus. Mais si vous pensez à faire assez de chants verticaux (autrement dit des séparations verticales), vous pourrez diminuer d’autant l’épaisseur du contreplaqué. C’est de la statique de base. En allant à la pêche sur le net (n’oubliez pas le filet), vous trouverez tout plein d’idées.

 

Capture d’écran 2020-07-18 à 13.53.07
Ceci est un exemple de structure basée sur des piliers et des traverses. C’est sans doute solide, mais on pourrait faire aussi rigide en utilisant des panneaux.

 

Voilà pour aujourd’hui. Un de ces jours, je reviendrai vous emm… parler des bagages.

A bientôt.

Et n’oubliez pas : souriez, vous êtes masqués.

 

 

 

Le Grenadier dévoilé

Bonjour les gens.

Je n’étais pas très présent sur le blog ces derniers jours. Ceci parce que suite au déconfinement, le boulot a repris, avec du retard à rattraper.

La nouvelle du jour est la présentation officielle du style extérieur du très attendu Ineos Grenadier. Je vous laisse regarder.

Note : les images viennent du site web du Grenadier.

 

Capture d’écran 2020-07-01 à 18.20.16

 

On dirait un … Ben je crois que c’est fait exprès.

 

Capture d’écran 2020-07-01 à 18.18.42

 

Mais avec des améliorations : par exemple, plus grande ouverture du coffre grâce à la double porte.

 

Capture d’écran 2020-07-01 à 18.37.26

 

Le Grenadier que l’on voit ici est présenté comme un modèle pour le design. Il s’agit donc d’une maquette grandeur nature.

Il y a plus d’informations sur le site web du Grenadier : Grenadier

Ce que l’on sait déjà : châssis longerons, suspensions à essieux rigides avec ressorts hélicoïdaux et double bras de suspensions (le tout conçu par Magna qui n’est pas le premier venu), moteurs BMW (essence ou diesel). La fourchette de prix serait entre 25000 et 45000 livres. Premières livraisons prévues pour mi 2021.

 

 

Defender aménagement lit, dernière partie.

A moins que d’ici quelques temps je change encore un truc ou deux, le lit intérieur est terminé. Nous avons fait un petit test avec la nouvelle forme du caisson central, ça marche pas mal et on me dit que le confort est bien meilleur comme ça. 

 

IMG_6706
Le Def en mode utilisation courante (le petit escabeau pliant est bien utile pour que ma môman qui a 93 ans puisse grimper dans le bahut. Il sert aussi à grimper sur le capot et la galerie quand on est en mode vacances).

 

Et comme avec ce style de blog où tout est un peu mélangé, les étapes de fabrication du bidule sont un peu éparpillées, je vous met ici quelques photos de l’ensemble en mode rangé et en mode installé (avec quelques stations intermédiaires).

 

IMG_6707
Phase un de l’installation du dodo : abaisser les sièges et mettre en place le support avant (qui se range sous la banquette).

IMG_6708
Phase deux : on installe les deux rails en inox avants (rangés dans le caisson) et on sort les lattes du sommier).

Comme je l’avais plus ou moins dit il y a déjà longtemps, le cahier des charges était le suivant :

  • Pouvoir dormir à deux (ados) à l’intérieur du Defender, pendant que les deux autres (les grands) dorment dans la tente de toit.
  • Pouvoir utiliser les sièges latéraux pour la dinette en cas de pluie.
  • Que tout le système soit démontable en pas trop de temps et ne demande pas (trop) de modifications ou perçages divers de la caisse de Def.
  • Avoir la possibilité de glisser des trucs longs (genre skis) sous la banquette arrière.
  • Pouvoir utiliser les quatre places arrières et la soute en temps normal.
  • Que le truc puisse être construit par moi sans trop avoir à me casser la tête.
  • Que tout ça ne coûte pas trop cher à bricoler.

 

IMG_6709
Phase trois : on installe les lattes du sommier (après avoir mis les rails arrières). Notez qu’il est plus facile de poser les lattes sur la partie avant en premier et ensuite installer les rails arrières et finir de poser le reste du sommier.

 

Il va sans dire que tous les quatre suricates ont hachement hâte de pouvoir sortir tout le matos de camping du garage et enfin sortir de cette espèce de semi confinement pour aller vadrouiller ici ou là.

 

IMG_6710
Pour améliorer un peu le confort, on dispose deux tapis de yoga (à 30 balles) sur le sommier à lattes.

 

Probablement que la Sardaigne, ce sera pour une autre fois (ou alors vers la fin de l’automne… on peut rêver) et que si nous pourrons partir en vacances, ce sera pour un petit tour de Suisse. 

 

IMG_6712
Et enfin, on pose dessus le matelas en mousse (pliable en cinq parties) qu’on range par dessus tout le fourbi quand on voyage (notez qu’avec les bagages pour trois semaines, la glacière et tout le reste du matos, ça dépasse même pas la hauteur des dossiers de sièges).

 

IMG_6715
Le support avant pliable qui se range sous la banquette (en mode voyage, le grattoir à vitre est rangé dans la caisse en alu sur la galerie, avec le spray de pshit anti moustiques). L’installation du lit prend moins de cinq minutes quand on a l’habitude. Idem pour le démontage.

 

Pour l’instant, le Conseil Fédéral n’a pas encore parlé de laisser les campings ouvrir de nouveau. Actuellement, ils sont fermés, sauf pour les résidents à l’année et ceux qui ont une caravane ou mobilhome à demeure. Faut que je pense à téléphoner à Alain Berset pour râler un peu.

 

IMG_6705
Tout le matos voyage reste dans le fond du garage en attendant des jours meilleurs. La caisse en alu (chaises de camping et autres trucs légers) est boulonné sur la galerie, devant la tente James Baroud. Les trois petites caisses en bois (trucs cuisine, grill HPV, petit matériel divers) se glissent sous les sièges latéraux. La table Quechua (modifiée vite fait mal fait pour servir de table en mode dinette intérieure) se range entre le caisson et les dossiers de la banquette arrière. Le reste : en vrac où il y a de la place.

 

Ceci dit, je vais bientôt me remettre à la suite des articles au sujet des trucs listés précédemment.